Pompe à chaleur

Transformez l'énergie extérieur en chauffage pour votre intérieur !

pompe à chaleur air-eau

Quelle est la consommation électrique d’une pompe à chaleur ?

Comment obtenir une température idéale dans son logement tout en économisant sur sa facture de chauffage ? En Investissant dans une pompe à chaleur. Toutefois, pour fonctionner celle-ci a besoin d’une peu d’électricité. À quel prix par an revient la consommation électrique d’une pompe à chaleur sur une année ? Quel budget prévoir réellement ? Éléments de réponses

Pour comprendre la consommation électrique d’une pompe à chaleur, il faut en comprendre le fonctionnement.

La pompe à chaleur est actuellement le système de chauffage le plus écologique et le plus économique du marché.  Dans le détail, un circuit fermé contenant un liquide frigorifique capte et véhicule les calories de l’air extérieur. Ces dernières permettent l’évaporation du fluide. Maintenant sous forme de gaz, il va être compressé pour augmenter encore en température. La chaleur ainsi obtenue se diffuse ensuite dans la maison par le chauffage central ou par des ventilo-convecteurs installés au-dessus des portes.

Les opérations de captation et de compression ont besoin d’électricité pour fonctionner. Cette consommation est toutefois moins importante qu’avec un chauffage plus classique et un même confort. Et c’est une excellente alternative à l’usage d’énergies fossiles comme le gaz ou le fioul.

Avec logo bloc promo green travaux vous bénéficiez :

  • d’une étude gratuite de votre éligibilité aux aides financières
  • d'une mise en relation simplifiée avec des artisans certifiés RGE proche de chez vous

De quoi dépend la consommation électrique d’une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur est vraiment un moyen de chauffage extrêmement rentable si elle est bien choisie. La puissance doit être adaptée finement en fonction des besoins. La consommation d’électricité dépend donc de nombreux critères qu’il est important de prendre en compte :  le type de pompe à chaleur choisi : air/air, air/eau

  • la marque et le modèle : attention à toujours exiger une marque connue de votre installateur. Vous évitez ainsi les désagréments d’un matériel de mauvaise qualité et dont les pièces détachées ne sont pas assurées dans le temps.
  • les réglages : de la finesse de ceux-ci dépendra la performance de l’installation. Seul un professionnel certifié RGE pourra adapter au mieux la pompe à chaleur à vous besoins
  • le COefficient de Performance de la pompe à chaleur (voir encadré)
  • le nombre d’habitants de la maison
  • la surface et la hauteur sous plafond des pièces
  • le type de chauffage utilisé : chauffage central ou ventilo-convecteurs
  • la zone climatique : si le climat est très froid la pompe à chaleur aura besoin de plus d’électricité pour extraire les calories
  • le niveau d’isolation : il est de toute façon recommandé d’effectuer des travaux d’isolation avant tout projet de changement de système de chauffage pour limiter au maximum les deperditions de chaleur.

coefficient de performanceLe COefficient de Performance C’est la qualité de rendement de la pompe à chaleur. En effet, le système utilise de l’électricité pour fonctionner, mais il produit aussi de l’énergie sous forme de chaleur. Le rapport entre l’énergie produite et la consommation d’électricité de la pompe à chaleur s’appelle le COefficient de performance Plus le COP est élevé, plus l’équipement permet des économies d’énergie. Par exemple pour un COP de 4 : la pompe à chaleur consomme 1 kWh d’électricité et produit 4 kWh utiles. Au final, 75 % de la chaleur est produite grâce à l’air, donc gratuite.

Que se passe-t-il en cas de sur ou sous-consommation ?

Une pompe à chaleur mal adaptée et mal réglée entraînera une augmentation de la consommation d’électricité. En effet, une pompe à chaleur sous-dimensionnée provoquera une surconsommation d’électricité et un recours à un système de chauffage d’appoint trop fréquent, augmentant ainsi la facture énergétique. Dans le cas d’une sur-sollicitation de la pompe à chaleur, quand elle se déclenche trop souvent enchaînant des cycles courts, on constate en plus de la surconsommation d’électricité une usure prématurée des pièces d’allumage. Ces désagréments se retrouvent souvent avec des installations vieillissantes.

Les nouvelles technologies proposent aujourd’hui un fonctionnement en continu moins énergivore qui prolonge la qualité de vie de la pompe à chaleur. Pour toutes ces raisons, le dimensionnement et l’installation d’une pompe à chaleur ne s’improvisent pas et il est vivement conseillé voir obligatoire pour un certain nombre d’entre elles de faire appel à un professionnel certifié RGE pour vous conseiller tout au long du projet.

Exemple de consommation électrique d’une pompe à chaleur

Investir dans uns pompe à chaleur représente un coût important. Mais il est important de considérer les économies à long terme avant de s’engager.  Il est en général admis que la consommation électrique d’une pompe à chaleur se situe entre 3 € à 7 € / m2 / an hors abonnement au fournisseur d’accès.

Prenons un exemple concret : Une maison de 100 m2 située dans une région tempérée Avec l’installation d’une pompe à chaleur bien réglé et bien dimensionné au COP de 4, la consommation de la pompe à chaleur s’élèvera à 5 100 kWh soit 744 €. Avec un chauffage classique tout électrique, la facture atteindra 10 000 kWh, soit 1 460 €. L’économie réalisée chaque année s’élèvera donc à -4 900 kWh donc -716 €. Si l’on ramène cette somme sur 15 ans la durée de vie moyenne d’une pompe à chaleur la somme économisée se révèle très intéressante.

Avec une pompe encore plus puissante prévue pour une maison de taille supérieure, les économies réalisées seront encore davantage intéressante. La rentabilité du matériel étant atteinte au bout de la 7ème année, la pompe à chaleur se révèle être une excellente opération financière

Décrivez votre projet de travaux d'économies d'énergie

Choisissez votre type de travaux
Nom
Prénom
Mail
Téléphone
Code postal
Ville
Description de votre projet